Itinéraires joailliers

01 mars 2024

À Toyokoro, la Jewelry Ice Beach

Je l’avoue : une des raisons pour laquelle j’ai eu envie d’aller à Hokkaido au Japon, ce sont ces magnifiques photos de la Jewelry Ice Beach publiées sur Instagram.

Par Sandrine Merle.

 

 

Sur cette plage d’Otsu à Hokkaido, des éléments de glace scintillant sous les rayons du soleil, évoquent de véritables pierres précieuses. Le phénomène, naturel, peut être observé de janvier à février : il est provoqué par les glaces gelées du fleuve Tokachi qui se jette dans l’océan Pacifique. Transparentes, ces glaces qui s’écoulent sont ballotées, brisées, polies par les fortes vagues puis elles s’échouent sur la plage. Là, elles passent selon l’heure de la journée, du bleu au rouge puis au blanc évoquant tour à tour la beauté du saphir, du quartz rose, de l’opale ou du diamant.

 

Un phénomène rare

C’est à l’aube que ce phénomène prend toute son ampleur. J’ai donc mis mon réveil à 05:00 du matin, enfilé ma tenue d’esquimau et fait une heure de route enneigée, pour atteindre cet itinéraire joaillier. Mais toutes ces images merveilleuses omettent de préciser que ce phénomène n’est pas assuré à 100%. Loin de là… La nature étant complexe, il faut que plusieurs conditions soient réunies : à savoir un ciel soit dégagé avec un beau soleil et un froid polaire avoisinant les -20°C. Mieux vaut également que la glace ait été rejetée sur le rivage, peu de temps avant.

 

Magnifique mais déceptif

Ce jour-là, j’ai donc eu une autre version de la Jewelry Ice Beach. Ambiance cinématographique : en l’absence totale de lumière et par seulement -7°C dans le vent, tout est noir et blanc. Peu de blocs de glace. Un spectacle puissant, magnifique et, soyons honnête, déceptif. Mais au Japon, pays de la sagesse, pas question de se laisser dominer par un tel sentiment. Et pas question non plus de truquer les images, d’abuser des retouches pour intensifier les couleurs et obtenir des ombres colorées mystérieuses.

 

Relativité de la déception

J’aurai dû m’en douter, Instagram n’est pas la réalité. D’abord déçue, il faut reconnaître que sans cette envie de découvrir la Jewelry Ice Beach, je ne serai probablement pas allée à Hokkaido ; l’île est réputée pour son froid extrême. Finalement, quel bonheur de découvrir les ambiances brumeuses d’hiver, les tempêtes de neige, ses immenses lacs gelés, ses fleurs givrées, ses onsens, ses hordes de grues tellement gracieuses et ses balades parmi les glaces dérivantes de la mer d’Okhotsk. Une déception n’existe que si on le veut bien.

 

Article relatif à ce sujet :

Le bijou et le Japon

Articles les plus lus

Départ imminent pour le « Pérou – L’or en héritage » avec Carole Fraresso

Cet itinéraire joaillier exclusif a été mis au point par Carole Fraresso, archéologue, spécialiste de l’orfèvrerie andine et également créatrice...

Place Vendôme : la collection de photos du joaillier Lorenz Bäumer

En 1995, Lorenz Bäumer s’installe place Vendôme. Dans la foulée, il débute une collection de photos, dédiée à ce lieu emblématique de la haute...

Les bijoux Art nouveau du Schmuckmuseum Pforzheim : une collection dans la collection

Il faut remonter à l’origine de la collection du Schmuckmuseum Pforzheim pour comprendre la très grande richesse de cette section dédiée à l’Art...

Musée Lalique, dans l’uni-verre de l’artiste

Avec 650 objets dont une soixantaine de très beaux bijoux, le musée Lalique permet de comprendre l’importance croissante de cette matière dans le...

6 raisons d'aller au musée Amrapali à Jaipur

Étonnamment, malgré la tradition millénaire du bijou en Inde, le musée Amrapali est le seul musée dans le monde à lui être complètement consacré.

Sprague, le squat dédié au bijou

Et si on allait faire un tour au DOC ? C’est dans ce squat du 19e arrondissement de Paris que s’est installée l’association Sprague dédiée au bijou.