Style

25 septembre 2023

Simone Rocha, une perle rare

Perles et pierreries, matériaux de prédilection de la joaillerie, font partie intégrante du style Simone Rocha. La créatrice de mode en a fait, depuis ses débuts en 2010, des éléments fondateurs de sa marque. Au même titre que les références historiques, les volumes oversized, les matières frivoles et les nœuds, les rubans.

Par Sandrine Merle.

 

 

Il y a quelques jours à Londres, lors de son dernier défilé de prêt-à-porter, Simone Rocha a créé le buzz avec des Crocs entièrement décorées de cristaux facettés et de perles blanches, ses deux matériaux fétiches. Agencés subtilement sur le dessus ou la bride arrière de ces robustes sabots en plastique, les gemmes forment des fleurs et des entrelacs romantiques dignes du XVIIIe siècle. Quel talent ! Même ceux qui considèrent ces chaussures utilitaires comme le summum du mauvais goût, pourraient bien changer d’avis…

 

Simone Rocha, l’art du décalage

La créatrice de mode excelle dans ce registre. Au tout début, cristal et perles n’étaient que des ponctuations sur des barrettes ou sur des chaussures. Puis elle a confronté directement la dureté de ces matériaux en les intégrant dans ses mousselines, tulle et organza. Ils ont fini par prendre une place considérable dans les vêtements excentriques composés de ruchés bouillonnants, de rubans, de smocks, de volants et de nœuds. Savamment placés ici et là, ils donnent aussi du poids. Ils délimitent, structurent, sculptent la silhouette. En semis, ils décorent les chaussettes évoquant alors celles de gentilhommes. Ils se sont aussi transformés en coiffes et surtout en surprenantes parures de visage. Au regard de la taille de ces perles et de ces cristaux, inutile de préciser qu’il s’agit d’imitations comme celles utilisées par les paruriers.

 

Indices de réfraction

Simone Rocha maîtrise la brillance du cristal et de la perle à la perfection. Sur les matières évanescentes comme sur les grosses toiles kaki, ils dialoguent à merveille. Car elle sait les doser en fonction de leur indice de réfraction, à savoir l’intensité de l’éclat provoqué par la lumière venant frapper leur surface. Sur un textile diaphane ou sur une maille irlandaise comme sur un bijou, celle du cristal généralement facetté est vive, éblouissante ; celle de la perle composée de couches de nacre est plus douce, plus moirée. Grâce à l’habileté de ses placements et au gré des mouvements du porteur, la silhouette s’éclaire, se reflète, irradie, se nimbe d’une aura incroyablement singulière. Une véritable expérience.

 

Simone Rocha, obsession perle

La perle blanche parfois légèrement dorée ou rosée est une obsession chez Simone Rocha. Quasiment aucune de ses silhouettes n’en est dépourvue. Elle la soumet à toutes les expérimentations. Elle les facette comme des pierres. Elle en façonne certaines en taille jumbo pour les transformer en sacs bijoux (devenus emblématiques) retenus par des anses, elles aussi formées par des rangs de perles. Dans cette dernière collection pour l’été 24, elle en a fait matière à bouquet de mariée… tandis que les fleurs, elles, ont pris leur place dans la robe, entre les superpositions de tulle. Un chassé-croisé audacieux et romanesque.

 

On se réjouit que Jean-Paul Gaultier l’ait invitée à dessiner sa prochaine collection de haute couture (après Chitose Abe, Olivier Rousteing ou encore Haider Ackermann). Cette dernière sera présentée, en janvier prochain, à Paris. Émerveillement garanti.

 

Articles relatifs à ce sujet :

Les bijoux chez Martin Margiela
Défilé Balmain SS22 : obsession maillon

Articles les plus lus

Emmanuel Tarpin, joaillier des ombres et lumières

Emmanuel Tarpin n’a pas cherché à faire écho aux magnifiques orchidées de Tiffany & CO. ou à celles de René Lalique, réalisées il y a plus d’un...

Giorgio B. par Giorgio Bulgari, la haute joaillerie en héritage

Avant de revenir sur le travail de Giorgio Bulgari, clarifions les choses : oui, il est un membre de la famille Bulgari. Il représente la quatrième...

Anna Hu, la technicité d’une haute joaillerie Made in France

Les bijoux de la créatrice Anna Hu sont aussi beaux que spectaculaires. Ils sont aussi très techniques… Pour elle, les faire fabriquer à Paris s’est...

René Boivin et Suzanne Belperron, les inséparables

Les gardiens du temple de René Boivin et Suzanne Belperron incarnent aujourd’hui le rapprochement de ces deux maisons qui, l’une sans l’autre, ne...

Défilés Spring/Summer 24, obsession bijou

Le bijou couture fait son grand retour. Passage en revue des spécimens les plus surprenants des défilés Printemps/Été 2024.

René Boivin dans les années 80-90

C’est la maison René Boivin qui, dans les années 80-90, inspire les joailliers car c’est elle qui a posé les bases de ce style dès les années 20.